Documentation Contact
L'ESEO ferme ses portes du 27 juillet au 07 août inclus. Pour toute question contactez l'Ecole par mail, votre demande sera traitée au plus tôt.

Les dates pour la rentrée 2020/2021 sont détaillées sur cette page.

Un fauteuil qui se déplace par le regard

Un fauteuil roulant dirigé sans aucune commande physique, uniquement avec le regard, c’était le projet de fin d’étude de 4 étudiants en I3. Victor, Maël, Alexis et Maxime en options Logiciels et Données, et Systèmes Embarqués, ont travaillé sur ce fauteuil depuis septembre 2019 en partenariat avec le CHU d’Angers et l’association Dans le cœur de JM qui œuvre pour faire connaître la maladie de la Sclérose Latérale Amyotrophique (SLA), plus connue sous le nom de maladie de Charcot.

 

L’objectif du projet était de développer une solution technologique innovante et peu onéreuse qui permettrait aux personnes qui ne seraient plus en mesure d’utiliser le joystick du fauteuil, de se déplacer sans bouger. Défi relevé par nos 4 étudiants grâce à une solution mélangeant matériel et logiciel : commande de fauteuil et récupération des données du capteur optique. Aucune solution commerciale de ce type n’existant à ce jour, ce dispositif donne beaucoup d’espoir aux malades et à leur famille.

Les origines du projet

C’est le CHU d’Angers qui a mis en contact l’association et l’ESEO ; œuvrant régulièrement sur des projets de recherche communs, les deux établissements ont récemment signé une convention de partenariat sur des projets de recherche biomédicaux, avec le partenariat d’Angers French Tech. « En novembre 2017, l’association nous a présenté ce projet, explique Patrick Albers, enseignant-chercheur à l’ESEO. La difficulté a été de trouver la main d’œuvre ! »

 
fauteuil-connecte-eseo-05
 
 

fauteuil-connecte-eseo-06

 

Un prototype pleinement fonctionnel

Près de 2 ans plus tard, parmi les divers projets présentés lors du Forum Industriel des Projets de fin d’études, le projet attire l’attention : dirigé sans aucune commande physique, le fauteuil de Victor, Alexis, Maxime et Maël se pilote uniquement avec le regard.

 « Une commande oculaire Tobii 4C est reliée à un mini-pc Raspberry, qui pilote le fauteuil. Le plus fastidieux a été de décortiquer le code source qui pilote le fauteuil ! Ensuite la configuration des commandes a pris du temps. Pour être le plus précis possible, la commande oculaire est paramétrée selon le visage et les yeux d’une personne en particulier, c’est pour cela que c’est Maxime qui dirige le fauteuil. »

 
 
fauteuil-connecte-eseo-08
 

Un espoir pour les personnes paralysées

Parmi l’assistance, deux ergothérapeutes du C.H.U. d’Angers, et Valérie Montredon, présidente de l’association Dans le cœur de JM, qui œuvre à faire connaitre la Sclérose Latérale Amyotrophique (SLA), également nommée Maladie de Charcot. Cette maladie dégénérative se traduit par une paralysie progressive des muscles impliqués dans la motricité volontaire. « Vous voir là, faire avancer le fauteuil sans bouger la main, c’est incroyable. Il fallait que je le dise. »

Si les familles utilisent des outils tels que des capteurs optiques pour communiquer avec les malades, aucune technologie en France ne permet à ce jour de se déplacer ; quelques tentatives existent à l’étranger mais rien de disponible facilement pour le grand public.

Grâce à des compétences pointues en systèmes embarqués et en développement logiciel et traitement de données, les futurs ingénieurs ESEO apportent avec ce projet une piste sérieuse pour des solutions adaptées à ce type de besoin.