Documentation Contact

Energy Manager

energy manager

Le marché étant de plus en plus regardant et exigeant, il est nécessaire pour les entreprises de porter attention à leur impact environnemental. Rencontre avec Emilien, qui met à profit ses compétences d'ingénieur généraliste du numérique en tant qu'energy manager.


L’Energy manager, aussi appelé référent énergie, pilote en énergie ou responsable énergie, a pour mission principale de réduire les consommations énergétiques de son entreprise ou client (faire des économies sur la facture énergétique). Son rôle permet principalement de :

  • Détecter les anomalies et proposer des plans d’action correctifs ; autrement dit, rechercher les fuites d’énergie et les réparer.
  • Assurer l’application et le suivi d’actions correctives pour réduire la consommation d’énergie.
  • Réaliser un audit énergétique.
  • Faciliter l’obtention de certifications telles que la norme ISO 50 001.
 

Comment devenir Energy Manager ?
Quelles sont les compétences à avoir, quel parcours de formation ?

Pour décrocher un job d'Energy Manager, il faut suivre une formation d’ingénieur généraliste avec une coloration « énergie-environnement », tel est le cas de l’ESEO, ou suivre une formation ingénieur avec une spécialité énergétique. Des compétences managériales qui font aussi partie de la palette des savoir-faire d’un ingénieur sont également indispensables pour ce métier :

  • Savoir convaincre et trouver les éléments et arguments pour les décideurs.
  • Construire les plans de financement et les montages économiques.
  •  Motiver et intéresser tous les salariés concernés, et en particulier ceux directement impliqués par les choix et les évolutions.
  • Participer à la conduite du changement.

Diriger une démarche de maîtrise de l’énergie requiert notamment un savoir-faire et des compétences techniques :

  • Maitriser le vecteur énergie et la puissance associée.
  • Comprendre notamment la production et la consommation énergétique, ainsi que les éléments clés qui interviennent.
  • Analyser des données énergétiques (consommation d’électricité, de gaz, etc.), des données patrimoniales (surface des bâtiments, etc.) et des données d’activités (horaires d’ouverture, de fréquentation, etc.). Le croisement et l’analyse de ces données permettront une meilleure compréhension du parc d’étude.
  • Être capable de proposer des solutions économiques et efficaces afin d’optimiser la consommation énergétique (isolation, pilotage de l’énergie, solution à base d’énergie renouvelable, etc.).
  • Maitriser les normes énergétiques et savoir les appliquer.
  • Maitriser le numérique et savoir le mettre au service de l’énergie.
energy manager
 

Qui sont les employeurs pour ce type de profil ?

Les employeurs sont notamment les cabinets de conseil en énergie (diagnostiqueurs énergétiques), les entreprises impliquées dans la transition énergétique, les industries lourdes, les fournisseurs de l’énergie, les entreprises consommatrices d’énergie quel que soit le secteur (industriel, agroalimentaire, santé, transport, habitat, service, etc.), les collectivités locales ou régionales et bien d’autres.

Quand est apparu le métier d'energy manager ? A-t-il évolué ?

L’Energy Manager, était auparavant appelé « responsable des utilités ». Bien que le nom ait changé, l’objectif reste le même : atteindre la performance énergétique. C’est en effet, un métier qui a su s’adapter et évoluer au gré de la transition écologique, de l’évolution des normes et du numérique. Améliorer sa gestion de l’énergie grâce aux nouvelles technologies et à l’intelligence énergétique permettront à l’Energy Manager de trouver des solutions adaptées aux enjeux actuels et futurs.

Ce métier est-il recherché ? Quel est le taux d'insertion des étudiants ?

Le monde devient de plus en plus conscient des enjeux énergétiques et de la transition énergétique.  Il est vital de faire des économies sur la facture énergétique. Ces éléments laissent ce métier en efficacité énergétique trouver facilement sa place sur le marché national et international. Les étudiants sont passionnés par l’efficacité énergétique et par l’énergie verte ; à l’ESEO on remarque clairement le nombre augmentant des étudiants qui souhaitent s’orienter vers l’option « Energie et Environnement » guidés par des motivations personnelles face aux enjeux d’avenir, et prêt à relever les défis d’une nécessaire transition qui concerne leur propre futur

Avec le Covid19 et la crise économique qui s’annonce pensez-vous que les entreprises et collectivités locales vont solliciter de plus en plus les services d’un ingénieur en efficacité énergétique pour réduire la facture énergétique ? Ou à l’inverse, il faut gérer l’urgent, et cette transformation sera remise à plus tard ?

Réduire la facture de l’énergie et accompagner la transition énergétique reste une priorité malgré la crise économique due au Covid 19, entre autre influencé par la législation et les règlementations qui contraignent les entreprises à la maîtrise de leurs consommations. Davantage optimiser la consommation énergétique, aidera l’entreprise à mieux gérer son budget en évitant les fuites.

Quels conseils donneriez-vous à un lycéen ou étudiant intéressé par le métier ?

N’hésitez pas ! C’est un métier du terrain, économico-social, et très important qui accompagne la transition énergétique. Aujourd’hui, il y a beaucoup d’offres de travail pour ce métier, et cela sera toujours le cas pour les années à venir.