Documentation Contact

Cyber Risques et Sécurité

ingenieur-securite-informatique

Rencontre avec Alexandre, consultant Cyber Risque et Sécurité.


Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Je m'appelle Alexandre, je suis de la promotion Hall et je suis actuellement stagiaire Cyber Risques et Sécurité, Beijaflore (société de conseil en management, Paris)

Quelle est votre mission ?

L'intitulé de ma mission est "SOC 2.0, Intelligence Artificielle appliquée à la détection d'attaques et fraudes".
Dans le cadre de la rédaction d'un livre blanc à l'attention de nos clients, j'étudie les documents à disposition du public sur les solutions SIEM (Security Information and Event Management) couramment utilisées par les SOC (Security Operation Center) des grands groupes, qui intègrent des composants IA. J'étudie leur valeur ajoutée, que ce soit en termes d'efficacité, de rapidité, d'économies, etc. et interview des éditeurs de solutions.

Quelle est la réalité du métier au quotidien ?

La réalité du métier est que les éditeurs de SIEM aiment communiquer sur leurs produits sans dévoiler les secrets de leur fonctionnement interne, ce qui rend difficile l'étude de la valeur ajoutée de l'IA. Les avis d'experts gravitant autour du milieu de l'IA laissent entendre que seuls les grands éditeurs, ayant des ressources importantes, tant financières qu'en termes de clients, de bases de données, et d'expertise technique, ont réellement les moyens d'exploiter l'IA pour en extraire une réelle valeur.

Les ingénieurs ESEO sont-ils nombreux dans l'entreprise ? Quelles sont les attentes du métiers auxquelles peut répondre l'ESEO ?

Il y a à Beijaflore un certain nombre de stagiaires ESEO, mais je n'ai pas de visibilité sur les ingénieurs ESEO travaillant effectivement dans le domaine de l'IA à  ce jour. Les attentes du métier auxquelles l'ESEO peut répondre sont l'expertise technique d'analyse de données, la capacité d'exploiter de la documentation scientifique et technique, notamment en anglais, la pluridisciplinarité, et la capacité de travailler efficacement en mode projet.

C'est lors du forum Anjou Perspectives, dans les locaux de l'ESEO, que j'ai pour la première fois discuté avec des représentants de Beijaflore. Étant en recherche de stage, j'ai candidaté, et après quelques semaines d'échanges, j'ai été intégré à la BU (Business Unit) Cyber Risques et Sécurité.

Que vous a apporté l’ESEO dans votre parcours professionnel ?

L'ESEO m'a apporté une connaissance générale des domaines de la cyber sécurité, et des connaissances techniques assez poussées dans certains domaines spécialisés. L'ESEO m'a appris à travailler en équipe et en mode projet, à être curieux à propos des évolutions technologiques et des modes de consommation, et à satisfaire cette curiosité en travaillant en autonomie et en m'auto-formant sur de nombreux sujets.

Quel est votre meilleur souvenir à l'ESEO ?

Mon meilleur souvenir ESEO... même si techniquement il ne s'est pas déroulé à l'ESEO ! a été la coupe de robotique de Belgique, à laquelle j'ai eu la chance de participer au sein du club Robot ESEO. J'y ai lié des liens d'amitié fort avec certains de ces membres, et y ai de très bons souvenirs.

Un conseil à un étudiant qui vise un métier dans ce secteur ?

Les métiers de l'Intelligence Artificielle ne sont pas aisément accessibles. Je conseillerais de visiter les forums où les entreprises liées à ce marché font parler d'elles, tout en restant à l'écart des start-ups trop enthousiastes qui prétendent innover mais n'en ont malheureusement pas les moyens. Plutôt que de viser directement l'IA, je conseillerais de s'intéresser aux technologies connexes qui gravitent autour de l'IA, notamment le Big Data.